TV

Quels éléments prendre en compte pour choisir un pico-projecteur ?

Fini le temps des vidéoprojecteurs gigantesques qui dépendent de l’énergie alternative et qu’on traîne avec les fils de raccordement ! Aujourd’hui, il est possible de disposer d’un projecteur miniaturisé que vous pouvez utiliser même en absence de source d’alimentation électrique. C’est le pico-projecteur ! Comment fonctionne-t-il ? Existe-t-il des risques liés à son utilisation ? Que devrait-on savoir avant d’en acheter un ?

Notre dossier fait le tour des principales questions que vous pourriez vous poser avant d’acheter un pico-projecteur. Commençons par présenter davantage le pico-projecteur.

Qu’est-ce que le pico-projecteur ?

Le terme pico est un préfixe adopté par le Système international d’unités (SI). Il équivaut à un millionième d’un millionième (10–12 fois) de l’unité à laquelle il est affecté. Le pico-projecteur est donc une technologie qui s’inscrit dans la logique des miniaturisations. Un pico-projecteur a essentiellement trois principales caractéristiques.
  • C’est un appareil léger, compact, de format réduit, quand on le compare aux projecteurs traditionnels.
  • Il intègre une forte dimension numérique, car pourvu de plusieurs ports USB, HDMI ou SD. Certains peuvent même se connecter au Wifi ou via Bluetooth.
  • Il possède une batterie, ce qui lui confère une certaine autonomie.

 

Fonctionnement et usages du pico-projecteur

Pour utiliser un micro-projecteur, il faut le relier à une source d’alimentation le temps que sa batterie soit chargée. Ensuite, il faut le raccorder à l’appareil sur lequel sont stockés les fichiers que l’on a l’intention de projeter. Il peut s’agir d’un ordinateur, d’une clé USB ou simplement d’un téléphone portable. Il suffira par la suite de choisir le fichier, de procéder au besoin aux réglages pour la qualité de l’image. Vous pourrez ainsi régler manuellement la netteté, le contraste… Le pico-projecteur dispose d’une molette qui permet de faire ces réglages.

C’est un appareil qui, à lui seul, fait le point de l’évolution des technologies de la lampe LED et de la miniaturisation des terminaux multimédias. Sa luminosité est produite par une lampe LED portée à un niveau élevé de performance grâce à l’emploi de la technologie d’affichage DLP. Selon sa luminosité et son taux de contraste, un mini projecteur peut offrir une image de haute densité de 1280 x 800 pixels à une distance de 3 mètres.

C’est l’appareil idéal pour la présentation d’un exposé en entreprise, au cours d’un séminaire délocalisé. Mais, c’est surtout un appareil polyvalent. En effet, rien ne vous empêche, à la fin de votre présentation en entreprise, de rentrer chez vous avec votre pico-projecteur pour jouer un film à vos enfants. C’est aussi le projecteur idéal si vous avez besoin de méditer dans votre chambre. Il suffit d’éteindre vos lampes, de retourner le projecteur contre le plafond, et en vous couchant sur votre lit, vous pourrez visualiser tout ce que vous voudrez.

Bien choisir son pico-projecteur : éléments à prendre en compte

Avant d’acheter votre micro-projecteur, il faudra faire attention à certains points pour être sûr de faire un bon choix.
  • Le contraste, la luminosité et la résolution de l’image : ces trois éléments vous permettront de mesurer la qualité de votre projecteur et sa performance. Pour la luminosité, il faudra par exemple au moins 200 lumens pour une projection assez claire dans le noir. Pour une projection en plein jour ou avec la lumière ambiante, le micro projecteur doit produire au-delà de 1000 lumens.
    Pour ce qui est de la résolution de l’image, il faut au moins 720 p. pour être certain de ne pas avoir des grains et des pixels à l’écran. Ce minimum est davantage exigé si vous voulez projeter un texte.
  • La connectivité et les accessoires : il faut se demander les appareils auxquels vous pourrez connecter votre micro-projecteur. Plus il sera possible de le connecter à d’autres appareils sources de données, plus il vous sera utile. Si par exemple votre pico-projecteur ne peut se connecter qu’à votre pc (et pas au Mac), s’il ne peut se connecter qu’à un androïde (et pas à Apple), il faudra que vous vous assuriez que cela ne perturbera pas les usages auxquels vous le destinez. Un micro-projecteur bien efficace devrait permettre de vous connecter par Bluetooth, par Wifi. Il devrait aussi avoir un port HDMI, USB, VGA, SD… Vous devrez faire attention aux accessoires et commodités de visualisation de votre pico-projecteur. Certains modèles vous sont livrés avec une souris, une télécommande.
  • L’autonomie : c’est une grave erreur de croire que votre pico-projecteur aura forcément une batterie. Il en existe qui n’ont pas d’autonomie pour l’alimentation électrique et qu’il faut relier à une source d’alimentation. Si donc vous voulez un pico-projecteur avec batterie, il faudra vérifier que le modèle que vous avez choisi dispose de cet accessoire et surtout que la batterie a une durée de vie d’au moins une heure trente minutes.
  • Le coût : si nous mettons ce critère en dernière position, il ne faut pas cependant s’y tromper. Le coût peut bien être le critère le plus déterminant. En effet, plus votre projecteur est de petite taille, plus son coût grandit ; plus il est performant (résolution de l’image, luminosité, accessoires offerts…) et plus le prix est conséquent. Les petits de gamme peuvent s’obtenir entre 40 et 100 euros. Pour un pico-projecteur moyen, ayant une assez bonne qualité d’image, il faut prévoir entre 200 et 350 euros. Le micro-projecteur performant et de petite taille coûtera environ 1000 euros.

Les risques et limites d’un pico-projecteur

Il ne faut pas idéaliser le pico-projecteur. Il a ses limites.
  • Une luminosité généralement insuffisante : on ne parvient vraiment à tirer un meilleur parti du pico-projecteur que si la luminosité ambiante est réduite. C’est pourquoi il faut généralement tirer les rideaux. La lumière du pico-projecteur est comme une flamme qui ne brille que dans l’obscurité.
  • L’usage quasi-nécessaire de haut-parleurs : cette autre limite du pico-projecteur est liée à son principal avantage. Le plus grand mérite du micro-projecteur, c’est en effet sa taille. Seulement, son utilisation fait parfois appel à des accessoires qui peuvent se révéler très lourds. L’exemple parfait de ces accessoires, ce sont les speakers. Les pico-projecteurs posent presque toujours un problème de son. Du fait de leur taille, ils ne possèdent pas un dispositif acoustique permettant de porter le son loin. Si l’utilisation d’un amplificateur est nécessaire pour un usage pratique du projecteur, il faut rappeler que cet accessoire n’est pas livré avec le projecteur. Il faut se le procurer.
  • Le bruit du refroidisseur : alors qu’ils ne parviennent pas à fournir un son bien audible, les pico-projecteurs émettent un bruit qui peut se révéler fort dérangeant. Ce bruit provient des refroidisseurs de l’appareil. Lorsque le micro-projecteur se chauffe en effet, les hélices du refroidisseur tournent pour réduire la chaleur. En tournant, ces hélices font un bruit très déplaisant.
  • Un danger pour les yeux : avec un projecteur de lumière 5000 Watts, il est possible d’allumer une cigarette. S’il est vrai qu’un vidéoprojecteur n’a pas encore été utilisé pour allumer une cigarette, il faut bien se dire qu’un vidéoprojecteur, même s’il est de petite taille, projette une quantité de lumens qui pourraient nuire à la rétine. Evitez donc de vous placer directement sous la charge de lumière. Ce serait une mauvaise idée de croire que le pico-projecteur n’a pas une luminosité assez forte pour nuire aux yeux.

Avant de finir, posons-nous la question de savoir si la seule différence entre le pico-projecteur et le vidéoprojecteur est liée à la miniaturisation.

Différence entre pico-projecteur et vidéoprojecteur

La différence ici est de taille, et nous ne parlons pas seulement du volume des deux appareils. Dans une salle de conférence où il faut fixer un projecteur pour des présentations courantes au même endroit et dans un environnement éclairé, où il est difficile de diminuer la lumière ambiante, il vaut mieux acheter un vidéoprojecteur. Il fournit plus de lumens, et la qualité de la projection sera bien meilleure à celle du pico-projecteur. Par contre, si vous voulez faire des projections et conférences itinérantes, ou de brèves présentations de quelques minutes, il faut penser à un pico-projecteur. Il vous permettra de mettre rapidement en place le dispositif de projection sans besoin de vous empêtrer chaque fois dans des soucis de rallonges et de fils de branchement.

En un mot, un pico-projecteur est un appareil nomade que l’on utilise surtout pour des présentations dans des lieux différents. Même s’il ne peut pas toujours remplacer le vidéoprojecteur, on ne niera pas l’efficacité de ce videoprojecteur mini pour ainsi dire.

Montre plus

François

Un peu geek sur les bords, je me passionne pour toutes les nouvelles technologies. J'adore principalement ce qui touche à l'ordinateur ou à la TV :)

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close