Ordinateurs

Le vidéoprojecteur : fonctionnement, conseils d’utilisation et critères de choix

Un vidéoprojecteur assure la projection d’une image soit fixe et animée. Cette image provient d’un ordinateur ou encore d’un signal vidéo. Le signal vidéo peut être par exemple un lecteur de DVD, un magnétoscope ou encore un appareil à photos numériques. La projection de l’image peut se faire sur un écran du type cinéma. Il peut aussi s’agir d’un tableau interactif comme d’une surface claire lisse et non brillante. Le vidéoprojecteur apparait alors comme un instrument incontournable lorsqu’on veut faire une présentation et la réussir, surtout devant un public nombreux. Comment fonctionne cet appareil ? Comment bien s’en servir ? Comment choisir le bon vidéoprojecteur ? Voici quelques-unes des interrogations auxquelles vous allez trouver réponse dans cet article.

Quelles sont les caractéristiques d’un vidéoprojecteur ?

Un vidéoprojecteur est caractérisé par :

  • sa luminosité ;
  • son contraste ;
  • la distance de projection ; et,
  • la durée de vie des lampes.

La luminosité

La luminosité est la mesure par laquelle, on évalue l’intensité de la lumière générée par le vidéoprojecteur.

L’unité de mesure est le lumen. Et il faut savoir que l’image projetée est davantage agréable à visionner lorsque sa luminosité augmente. Un vidéoprojecteur est un dispositif conçu pour propager une source vidéo appelée vidéogramme ou une bande magnétique. Les meilleurs vidéoprojecteurs en termes de luminosité dépassent les 1000 lumens de puissance.

Le contraste

Le contraste est une caractéristique majeure du vidéoprojecteur. Il est déterminé en faisant le rapport entre un point allumé d’une part et un point éteint d’autre part. Ainsi, une mesure du contraste de l’ordre de 2 000:1 signifie précisément que le point éteint est 2 000 fois moins éclairé que le point allumé. On pourrait aussi retourner l’explication dans l’autre sens : le point allumé apparait 2 000 fois plus éclairé. Le contraste est la caractéristique du vidéoprojecteur permettant que l’image diffuse des couleurs vives ou des noirs profonds.

La distance de projection

La conception d’un vidéoprojecteur vise à propager des images de plus de 100 pouces de diagonale, c’est-à-dire de très grands formats. Pour vous situer, sachez que le format maximal des postes téléviseurs est de 60 pouces. Normalement, un vidéoprojecteur doit permettre la projection d’une image de 2 mètres 50 de diagonale, sur une surface ou un support situé à 3 mètres de distance. Voici l’astuce pour connaître avec précision la distance de projection d’un vidéoprojecteur : on prend le rapport de projection indiqué par le fabricant ou le vendeur de l’appareil, qu’on multiplie par la taille de la base de l’image qu’on voudrait avoir.

La durée de vie des lampes 

La durée de vie des lampes est la quatrième caractéristique d’un vidéoprojecteur. Cette durée est surtout dépendante de comment vous utilisez le vidéoprojecteur en question. Et quand on sait qu’en moyenne, une lampe coûte entre 100 et 300 euros, il est important de bien prendre en considération cet élément. Généralement, la technologie LED est privilégiée pour la simple raison que ses lampes ont une durée de vie de 10 fois supérieures à celle des autres modèles.

Quelles sont les technologies de vidéoprojecteur ?

Il existe quatre types de vidéoprojecteurs à savoir :

  • le vidéoprojecteur LED ;
  • le vidéoprojecteur DLP ;
  • le vidéoprojecteur LCD ; et,
  • le vidéoprojecteur laser.

Le site videoprojecteurled.org vous présente un comparatif et un guide d’achat complet. Consultez-le notamment, pour connaître les meilleurs vidéoprojecteurs actuels.

Le vidéoprojecteur LED

Le vidéoprojecteur LED utilise une lampe à diode électroluminescente. La lampe LED présente l’avantage de consommer peu d’énergie et de durer plus longtemps que les autres types de lampes. De plus, comme elle ne chauffe pas beaucoup, les ventilateurs associés sont moins puissants. Cependant, comparé aux autres, le vidéoprojecteur LED n’est pas particulièrement lumineux même s’il offre des contrastes de haute volée. C’est pour cette raison d’ailleurs qu’il convient bien à la projection de films.

Le vidéoprojecteur DPL

Quant au vidéoprojecteur DPL, il s’agit d’un dispositif qui marche en faisant tourner une roue chromatique devant une lampe à forte puissance. De cette façon, il est obtenu à la fois une importante luminosité ainsi qu’un contraste élevé. Le vidéoprojecteur DPL est très apprécié des accros au cinéma. Et il est possible de le configurer pour un meilleur rendu de l’image. Le hic, c’est que la technologie est chère. De plus, les lampes provoquent rapidement une fatigue oculaire et leur durée de vie n’est pas fameuse.

Le vidéoprojecteur LCD

Au niveau du vidéoprojecteur LCD, l’image projetée est obtenue au moyen de filtres qui polarisent la lumière. La technologie LCD permet de définir des couleurs et des images d’une grande qualité. Ce qui confère au vidéoprojecteur LCD une résolution optimale convenant bien aux systèmes home-cinéma. Mais, ce type de vidéoprojecteur demande à ce que les lampes soient régulièrement remplacées. Autrement dit, les images sont d’une très grande beauté, mais le système est très coûteux.

Le vidéoprojecteur Laser

Enfin, la technologie derrière le vidéoprojecteur Laser est similaire à celle des Blu-ray. Et de fait, les lampes durent très longtemps, au-delà des 20 000 heures ! Aussi, un vidéoprojecteur Laser est de dimensions très réduites donc facilement transportables, et s’allume instantanément. Seulement, il n’existe pas jusqu’à présent, de modèles Full HD de vidéoprojecteur Laser si bien qu’il n’est pas encore adopté par le grand public. Et de toute façon, le prix d’un tel vidéoprojecteur est prohibitif : 2 000 euros en moyenne.

Comment fonctionne un vidéoprojecteur ?

Parlons d’abord de la connectique installée sur tout vidéoprojecteur :

  • les prises HDMI permettent la connexion des appareils évolués c’est-à-dire supportant la Haute Définition : un lecteur DVD de dernières générations ou un décodeur TNT par exemple ;
  • la prise VGA est destinée à connecter un PC au vidéoprojecteur ;
  • la prise S-vidéo assure la connexion des appareils disposant d’une sortie S-vidéo, par exemple les caméscopes et les magnétoscopes ;
  • la prise péritel est pour connecter un lecteur DVD ou encore un magnétoscope muni d’une sortie péritelle ;
  • avec la prise RCA vidéo-in, on connecte au vidéoprojecteur les appareils ayant une sortie vidéo RCA. Il peut s’agir d’un appareil photo numérique ou d’un magnétoscope, pour ne citer que ces deux exemples ;
  • la prise d’alimentation enfin, permet comme son nom l’indique, la connexion du vidéoprojecteur à une source d’alimentation.

Abordons à présent la mise en marche ainsi que les réglages d’un vidéoprojecteur :

  • on fait les branchements nécessaires ;
  • on enlève le capot de protection de la lentille de projection ;
  • on allume le vidéoprojecteur en pressant la touche marche/arrêt ;
  • on s’assure que l’image ait atteint une luminosité suffisante avant de régler sa hauteur et sa taille. Le réglage de la hauteur se fait en agissant sur les pieds mobiles. En ce qui concerne la taille de l’image, elle est ajustée au moyen du zoom de l’objectif ;
  • on procède par la suite au réglage de la netteté de l’image. Pour ce faire, il faut manipuler la bague de l’objectif se situant à l’avant ;
  • en fonction du type et de la marque du vidéoprojecteur, on pourra effectuer d’autres réglages tels que la géométrie de l’image, sa luminosité et son contraste. On pourra aussi régler l’intensité des couleurs, agir sur le mode de projection tout comme la résolution, ou encore sélectionner la source vidéo.

Il faut savoir que normalement les réglages sont automatiques. De plus, il est aisé de changer de source vidéo. Car il existe sur la plupart des modèles de vidéoprojecteur un bouton dédié spécifiquement à ce réglage. En appuyant là-dessus, on lance alors la recherche instantanée d’une source ou on passe à la source suivante. Trois cas peuvent se présenter à vous si vous deviez brancher votre ordinateur à un vidéoprojecteur :

  • soit les deux appareils se détectent automatiquement l’un et l’autre dès le moment où la connexion est faite. Et alors, vous n’avez à procéder à aucun réglage pour voir les images, le visionnage étant immédiat ;
  • soit le vidéoprojecteur détecte l’ordinateur automatiquement tandis que ce dernier ne reconnait pas le vidéoprojecteur. Dans ce cas, il vous revient d’activer la sortie. Cette activation se fait à l’aide d’une combinaison de touches de clavier, selon la marque de votre PC. L’activation peut aussi se faire par l’affichage vidéo qui dépend du système d’exploitation installé sur l’ordinateur ;
  • le troisième et dernier cas est celui dans lequel, le PC n’est pas automatiquement détecté par le vidéoprojecteur. Ici, vous devrez choisir la bonne source. Vous disposez pour le faire du bouton source ou du menu du vidéoprojecteur.

Comment éteindre un vidéoprojecteur ? En général, il suffit d’appuyer sur le bouton marche/arrêt à deux reprises. On attend ensuite que le ventilateur cesse de fonctionner puis on débranche le vidéoprojecteur. Il est important de respecter cette procédure parce qu’autrement, la lampe ne durera pas bien longtemps. Il ne faut donc pas déplacer le vidéoprojecteur de façon abrupte quand il est toujours en marche.

Comment bien utiliser un vidéoprojecteur ?

Afin de pouvoir jouir pleinement de votre vidéoprojecteur et de vous en servir sur une longue durée, suivez les conseils ci-après :

  • le dispositif de ventilation: votre vidéoprojecteur est en principe doté de deux systèmes de ventilation : le premier est placé derrière la lampe et le second près de l’alimentation. De la performance des ventilateurs, dépend le bon fonctionnement du vidéoprojecteur. En assurant le refroidissement de ce dernier, les ventilateurs peuvent devenir bruyants. Et certains utilisateurs excédés n’hésitent pas à les boucher en se servant par exemple d’un vêtement. C’est une très mauvaise idée. Ne vous y convertissez donc pas, car vous provoqueriez ainsi un dysfonctionnement de votre vidéoprojecteur ;
  • le mode économique: sur la plupart des vidéoprojecteurs, trois modes de projection vous sont proposés : le mode économique, le mode normal et le mode haut. Il vaut mieux choisir le mode économique, car cela réduit la puissance de la lampe et vous fait alors consommer moins d’électricité. Plus précisément, avec le mode économique, cette consommation peut baisser de 30 % ;
  • l’écran de projection : un écran fixe sur cadre est conseillé si vous désirez vous servir de votre vidéoprojecteur dans le cadre de divertissements multimédias. Utilisez un écran sous carter si vous êtes pointilleux sur le côté esthétique : vous en trouverez soit en version motorisée, soit en version manuelle. Les écrans pull-up ne sont pas mal non plus et ressemblent aux écrans sous carter. Si vous souhaitez disposer d’un écran léger et facilement manipulable, optez plutôt pour un écran sur trépied. Enfin, la meilleure façon d’obtenir une luminosité et une colorimétrie de choix est de ne pas projeter sur une surface plane et blanche ;
  • l’entretien du vidéoprojecteur : faites un entretien régulier de votre vidéoprojecteur en nettoyant le filtre, la coque et l’objectif.

Après utilisation, vous devez d’abord vous assurer que le vidéoprojecteur a totalement refroidi. Puis vous retirez le filtre. Et à l’aide d’une bombe à air comprimé ou d’un chiffon humidifié, vous enlevez alors la poussière qui s’y trouve. L’entretien du filtre doit se faire tous les 90 jours ou toutes les 300 heures d’utilisation.

Pour le nettoyage de la coque, n’utilisez surtout pas de produits chimiques. Servez-vous simplement d’un chiffon doux en microfibres, à passer avec douceur sur la surface du vidéoprojecteur.

Enfin, nettoyez l’objectif en utilisant un aérosol ou une poire soufflante pour enlever la poussière. Puis, à l’aide d’un chiffon doux en microfibres, débarrassez-vous des taches. Si celles-ci ne s’enlèvent pas, vous pouvez toujours vous servir d’un nettoyant conçu spécifiquement pour les appareils photo.

Quels sont les critères de choix d’un vidéoprojecteur ?

Voici, pour finir, dix critères à prendre en compte dans le choix de votre vidéoprojecteur :

  • le capteur: les deux technologies d’affichage les plus populaires sont le LCD et le DPL. Le DPL est très lumineux alors que le LCD fait moins de bruit et est moins coûteux ;
  • le contraste : le minimum requis est 1 000:1 et la moyenne recommandée est 2 000:1. Mais vous pouvez choisir bien sûr des modèles encore plus performants de contraste allant de 4 000:1 à 10 000:1 ;
  • la luminosité : optez pour un vidéoprojecteur disposant d’une luminosité minimale de

1 000 lumens. Vous aurez un confort satisfaisant à partir de 1 600 lumens ;

  • la résolution: il faut que la résolution du vidéoprojecteur soit égale ou supérieure à celle de l’image à projeter. Ainsi, une résolution de 800 x 600 SVGA (soit au moins 640 x 480 pixels) devrait suffire pour un DVD ou une présentation PowerPoint. En revanche, il faudrait monter à 1 024 x 768 pixels pour un affichage plus fourni et un usage polyvalent ;
  • la connectique: il faudra vous assurer que les appareils que vous envisagez connecter pourront véritablement l’être. Vérifiez donc en fonction de vos besoins la présence des prises, ports et autres entrées correspondants ;
  • la durée de vie de la lampe: normalement, elle est précisée et comprise entre 500 et

3 000 heures ;

  • le bruit: il est surtout le fait des ventilateurs et il faut s’assurer qu’il n’est pas trop élevé. L’idéal est qu’il ne dépasse pas les 30 décibels ;
  • la focale: choisissez un vidéoprojecteur à focale courte, à focale normale ou à focale longue en fonction de la pièce dans laquelle vous prévoyez faire les projections ;
  • l’encombrement: les petits projecteurs sont pratiques pour les professionnels nomades. Mais la qualité et la grandeur de l’image, de même que l’importance du bruit, laissent à désirer. Sans compter qu’ils coûtent bien plus chers ;
  • le prix: vous trouverez de bons appareils pour moins de 500 euros si vous comptez vous en servir de façon occasionnelle et à des fins bureautiques. Il vous faudra en revanche débourser autour de 1 000 euros pour dénicher un appareil pour un usage régulier. Et comptez plusieurs milliers d’euros pour acquérir un vidéoprojecteur pouvant diffuser des images HD dans de vastes salles.

 

Un vidéoprojecteur est un appareil qui permet de projeter de l’image ou de la vidéo sur un écran. Ses principales caractéristiques sont la luminosité, le contraste, la distance de projection et la durée de vie de la lampe. En plus de ces caractéristiques, d’autres critères entrent en jeu dans le choix du vidéoprojecteur adéquat. Tous les vidéoprojecteurs fonctionnent de la même façon. En revanche, les réglages peuvent différer en fonction du type d’appareil et de la marque.

Show More

Paul

Je travaille à la Fnac et je suis chargé du rayon High-tech ! Toutes les nouveautés et les offres des entreprises de technologies n'ont plus aucun secret pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close